Archives Mensuelles

mars 2018

Mazing - Artiste et compositeur

Mazing – Artiste et compositeur

Par | Interviews | Sans commentaires

Mazing – Artiste et compositeur

Mazing est un artiste. Compositeur et chanteur autodidacte, il place au centre de ses compositions la sincérité et les émotions. Entièrement investi dans sa passion-métier, Mazing ne se fixe aucune barrière. Rencontre avec ce professionnel à la sensibilité à fleur de peau qui raconte avec brio l’urgence des sentiments à travers la création musicale et le chant.

Qui est Mazing?

Originaire de Lyon, je suis compositeur et chanteur. Très jeune, je suis tombé dans les bras de la musique.
Autodidacte, j’ai commencé mon éducation musicale avec le piano. Par la suite, voyant mon père jouer à la guitare des titres comme «  Hôtel California » de Eagles, j’ai voulu l’accompagner.

Depuis ce temps, j’ai accumulé l’apprentissage de certains instruments avec pour seul guide mes oreilles, mes émotions et surtout ma passion. Tout cela m’a amené naturellement à chanter.

Au-delà de savoir joué de la musique, j’ai surtout pris le temps d’essayer de comprendre la musique. J’étais curieux de savoir pourquoi cet accord nous touche plus qu’un autre? Pourquoi ce genre de rythmique groove plus qu’une autre?

Mis à part ma curiosité, et ma passion pour la musique, je suis une personne à la fois sensible et perfectionniste. Ces deux caractéristiques de ma personnalité m’accompagnent dans mes créations et font de moi quelqu’un d’assez rigoureux.

Comment es-tu devenu compositeur?

Encore une fois, naturellement. Pour faire suite à mon apprentissage des instruments et de la compréhension de la musique, j’ai rencontré des personnes qui pratiquaient la musique assistée par ordinateur (MAO).

Grâce à cet outil, j’ai pu retranscrire toutes les mélodies et les rythmiques existantes dans ma tête. Ce support de travail ne donne aucune limite à la créativité. Quel bonheur de créer exactement ce que je souhaitais entendre !

Aujourd’hui, c’est toujours le cas. Je passe mes journées entières dans mon studio. Presque à en oublier de manger (bon, la taille de mes joues prouve le contraire). 😉
Je suis devenu compositeur à force de temps et de travail. Dès lors que mes productions plaisaient à des artistes et surtout avaient du potentiel à mes yeux !

Mazing Artiste et compositeur

Mazing

Actuellement tu es compositeur sur le projet de l’artiste Tom Ace. Sur quoi tu te base pour mettre en avant son univers?

Avec Tom Ace c’est une longue histoire. Cela fait 5 ans que nous faisons de la musique ensemble. Au fur et à mesure, nous avons créé l’univers Tom Ace en cohérence avec sa personnalité et les kiffs que nous avions en commun.

Son projet est entièrement basé sur l’amour pour la musique et le plaisir qu’elle procure. Le leitmotiv du projet c’est qu’il n’y a aucune barrière dans la musique. Et c’est sur ça que je me base. Le kiff avant tout, la création sans limites et un plaisir partagé.

Mazing - Artiste et compositeur

Mazing et Tom Ace – Crédit photo Quentin Filiot

Entreprendre dans la musique n’est pas seulement ton métier, c’est ta passion. Comment trouve tu le juste milieu entre ton travail et ta passion?

Ah ce fameux juste milieu! À ce jour, je ne pense pas l’avoir trouvé. Je suis guidé par ma créativité. Tous les jours, je vais créer sans considérer ça comme un job. Même si oui c’est du travail.

Je ne peux pas faire de différence entre mon travail et ma passion, car sans passion, je n’ai pas de travail.

Si je commence à délimiter mon travail, par exemple avec des horaires de studio, je m’impose des limites. Et ces limites sont des barrières à ma créativité.

D’après toi, qu’est ce qui fait qu’un projet musical perce plus qu’un autre?

Tout d’abord, d’un point de vue musical, c’est l’émotion et la sensibilité du projet.
La musique est vectrice de sentiments. Sans émotion, la musique n’est pas la même.

Je dis souvent que lorsque je suis en création, lorsque je compose, je commence toujours par poser mon insouciance. La sensibilité est mon émotion du moment. Puis j’ajoute les formes et le format.

Aujourd’hui, avec l’analyse de la musique, je pense qu’il y a un certain format à avoir pour que ces émotions soient véhiculées au plus grand nombre et de la meilleure façon.

Ensuite, d’un point de vue business, c’est surtout la singularité de l’artiste et du projet.

Puis, les moyens mis en œuvre autour sont un levier non négligeable. Un projet ne se porte pas tout seul! L’équipe accompagnante doit croire au projet. Le réseau doit se développer autour. L’image doit être construire intelligemment et la communication doit devenir virale. Aussi bien dans les médias de masse comme la radio ou la télévision, mais aussi par une communauté de fan présente sur internet. En effet, cette communauté est la première ambassadrice d’un artiste.

Tout doit être lié et cohérent. Et c’est cet ensemble qui donne plus de chance à un projet de percer.

Où retrouver Mazing?

Vous pouvez retrouver Mazing sur Facebook , Instagram , Twitter et YouTube .

Savoir dire non la clé de la réussite pour entreprendre

Savoir dire non: la clé de la réussite pour entreprendre

Par | Entreprendre | Sans commentaires

Savoir dire non: la clé de la réussite pour entreprendre

 » Non  » ce si petit adverbe utilisé pour marquer son désaccord ou apporter une réponse négative à une question pose de bien grands soucis.

Pourtant nous savons bien l’utiliser au quotidien.

  • À la boulangerie :  » Souhaitez-vous autre chose ?  » –  » Non merci ! « 
  • À la maison :  » Maman/Papa je peux dormir chez Paul ce soir ?  » –  » Non, tu as école demain. « 
  • Dans la rue :  » Mademoiselle, vous êtes bien charmante ! Je peux avoir votre numéro de téléphone ?  » –  » Non, bonne journée !  » 😉
  • Etc.

Les choses se compliquent quand vous devez prendre cette décision avec un prospect, un client ou un partenaire.

Soyons claires, répondre  » non  » ne fait pas forcément plaisir à votre interlocuteur. Pourtant, ce si petit adverbe peut vous rendre de très grands services.

 » Pour dire oui, il faut savoir dire non «  – François Mitterrand

Savoir dire non représente un challenge psychologique : c’est une négation de notre volonté d’aider et/ou de collaborer.
C’est aussi prendre le risque de ne pas avoir de rentrées d’argent.

Pour autant savoir dire non, c’est se dire  » oui  » à soi-même et se placer en tant qu’expert. C’est faire valoir votre valeur !

Savoir dire non : la peur de ne pas être légitime et de courir à sa perte.

Vous avez lancé votre entreprise, ça fonctionne plutôt bien. Vous acceptez des contrats qui correspondent à vos envies, vos objectifs et vos valeurs. Vous êtes contents.

Et puis un jour, une demande pointe son nez et le deal ne vous convient pas :

  • En matière de temps
  • En matière de tarif
  • En matière de projet

À cet instant, le spectre du syndrome de l’imposteur et la peur de couler son entreprise refont surface. Aie !

Savoir dire non n’est pas une parole de riche, ce n’est pas se fermer les portes de l’avenir et c’est encore moins se faire des ennemis.

Je vous l’accorde, c’est prendre le risque de perdre un client ou un partenaire. Mais c’est surtout renforcer l’éthique autour de laquelle vous avez choisi de lancer votre entreprise.

Et donc ?

Donc vous commencerez ou continuerez à avoir du succès lorsque vous saurez dire  » non « 

 

Savoir dire non : l’enjeu de votre valeur.

Les entrepreneurs ont souvent tendance à vouloir tout faire et dire oui à tout.

Vous acceptez n’importe quoi de n’importe qui.

Là est tout l’enjeu de la valeur que vous voulez avoir et de l’image de marque que vous souhaitez montrer.

Vous devez prendre conscience de votre valeur et cela passe par plusieurs questions :

  • Pourquoi avoir créé votre entreprise ?
  • Quelles sont vos valeurs ? (cf. l’article de Yeza Luca )
  • Est-ce que vos tarifs correspondent à vos objectifs ?

Être capable d’agir selon vos propres objectifs, vos besoins, votre ligne de conduite et vos valeurs, n’est-ce pas là une des raisons pour lesquelles vous avez choisi d’entreprendre ?

Gardez à l’esprit une ligne directrice concrète pour atteindre vos objectifs. Cette vision vous permet de ne pas vous éloigner de vos valeurs et des conditions à remplir pour réussir.

Avoir conscience de sa valeur c’est pouvoir se positionner en tant qu’expert. C’est aussi préciser la qualité de vos services et au passage augmenter vos tarifs !

 

Savoir dire non : osez et assumez !

C’est difficile de dire  » non « .
Vous n’êtes pas les seuls. C’est tout simplement humain.

Le psychologue Abraham Maslow explique que la difficulté de dire non est liée à  » la peur du rejet, du conflit, à celle d’être exclu. Cela pousse à être influençable, surtout lorsqu’on est sous pression. On dit « oui » par peur de décevoir. Le problème est qu’on va à la fois contre soi et ses valeurs »

Vous pouvez et vous devez refuser un projet qui ne vous convient pas. Et cela en toute légitimité, car votre estime de vous-même et votre avenir en dépend.

Ne pensez pas faire preuve d’égocentrisme. Bien au contraire, vous faites preuve de bienveillance et de respect envers vous et votre travail.

Savoir dire non c’est aussi ne pas procrastiner ! Vous ne dites plus  » plus tard  » ou  » on en reparle « .

Vous ne mentez plus. Ni à vous-même ni aux autres. Aucun doute ne persiste. Non, c’est non. Et puis c’est tout !

Dans  » savoir dire non « , il y a le verbe  » savoir « .

Apprenez à dire non sans culpabiliser et sans fâcher. Mettez-y un peu de diplomatie, accompagnez-le d’un petit argument et si besoin est, faites une piqûre de rappel sur le cadre de votre travail.

Pensez que savoir dire non est la plus grande preuve de courage que vous pouvez faire pour votre bien et celui de votre entreprise.

Vous avez eu suffisamment de cran pour vous lancer dans l’entrepreneuriat. Continuez !

Choisissez ce que vous voulez et ne voulez pas. Reprenez en main ce que vous avez créé. Soyez de nouveau votre propre chef.
Surtout, écoutez vos propres désirs et ne vous laissez plus porter par le désir des autres.

Pensez-vous savoir dire non ? Dites-moi en commentaire vos techniques 😉
Natacha Andreani

Natacha Andreani – Artiste et entrepreneuse en pleine ascenssion

Par | Interviews | Sans commentaires

Natacha Andreani – Artiste et entrepreneuse en pleine ascenssion

Natacha Andreani est une artiste et une entrepreneuse en plein ascenssion. Découverte en 2014 dans The Voice 3, elle continue sa route dans la musique avec passion et détermination. A Tout juste 23 ans, elle sort son second album « Prisme ». Rencontre avec cette jeune femme ambitieuse, talentueuse et sincère dans la musique comme dans la vie.

Qui est Natacha Andréani ?

Je suis une jeune auteure-compositrice et interprète de 23 ans venant de Strasbourg et originaire de Corse.

Je fais de la musique depuis mes 4 ans, j’ai toujours eu la volonté d’en faire mon métier. Je m’intéresse à tout ce qui peut toucher à la musique, que ce soit au sens strict du terme ou encore tous les métiers qui la compose : manager, producteur, booker etc. C’est un peu ce qui a orienté mon choix d’étude et mon avenir professionnel.

Natacha Andreani

Natacha Andreani – Crédit photo Alexandre Alaux

Actuellement étudiante, chanteuse et chef d’entreprise, comment fais-tu pour organiser ton temps et être productive sur tous les fronts ?

Je suis étudiante en Master le mercredi, jeudi et vendredi à L’ISEG Marketing & Communication School de Strasbourg. C’était important pour moi de comprendre le fonctionnement ce secteur, qui est aujourd’hui essentiel pour un artiste.

J’adore apprendre de nouvelles choses. Continuer mes études matche parfaitement avec ma soif de connaissances et mon projet.

Parallèlement, je continue la musique. J’ai de nombreux concerts de prévus dans l’hexagone. Je viens également de sortir mon second album  » prisme « .

Pour faciliter la gestion de ma carrière musicale, j’ai ma propre entreprise.
Pour le moment, je suis associée dans la société. Je compte la reprendre à temps plein d’ici la fin de l’année prochaine. L’idée est de faire une société de production à 360 degrés : accompagner les artistes dans leur projet musicaux de A à Z pour qu’ils n’aient qu’un seul intermédiaire : nous.

Ce projet me permet de continuer à me produire sur scène et de vivre de ce que j’aime : la musique. Pouvoir y associer le marketing & le management est essentiel et ce sont deux disciplines que je chéris particulièrement.

Il est vrai qu’à certains moments ce n’est pas simple de tout gérer. Je travaille 7 jours sur 7 et je jongle entre mes études, les voyages pour la société et mon projet musical. Pour autant, j’aime tout ce que je fais et je le fais tous les jours avec passion et détermination. Le plus important est de savoir s’organiser correctement pour optimiser son temps et rester efficace. Je dois vous avouer qu’avec ce rythme, je me couche à 22h et je suis endormie à 22h05 (rires).

Natacha Andreani

Natacha Andreani – Crédit photo Alexandre Alaux

Tu utilises régulièrement tes réseaux sociaux pour garder contact avec tes fans. As-tu la sensation de ne pas avoir suffisamment de temps pour optimiser le potentiel de tes réseaux sociaux ?

C’est une excellente question et c’est assez drôle !

Dans le cadre de mes études, nous apprenons la gestion et l’optimisation des réseaux sociaux en rapport à divers projets et diverses entreprises. Pour autant, j’aimerais mettre mes connaissances à profit pour pouvoir mieux gérer et optimiser mes réseaux sociaux.

Je pense notamment à Instagram. Ce réseau social demande beaucoup de temps et de travail pour la création de contenu. Actuellement, je n’ai pas suffisamment de temps pour le développer et je trouve cela dommage. Il en est de même pour ma page Facebook professionnelle. En effet, à la suite du nouvel algorithme, elle perd en intérêt. Il faut donc redoubler d’efforts et de stratégie.

En résumé, ce sont des sujets qu’il faut prendre le temps de travailler pour avoir une communication infaillible.

Au-delà du talent artistique, penses-tu que bien savoir communiquer sur internet et créer une communauté fidèle de « fans » facilite la visibilité d’un artiste ou d’un projet musical ?

Nous sommes dans une époque où internet et les réseaux sociaux ont une place très importante dans nos vies. Cela peut être perçu autant comme un point positif que comme un point négatif.

Les réseaux sociaux ont changé la donne dans une carrière artistique. En effet, s’ils sont bien utilisés, ils peuvent donner une visibilité non négligeable. Ce qui était compliqué à acquérir auparavant.

La diffusion des œuvres est nettement plus simplifiée ce qui permet de construire une communauté fidèle de  » fans  » et ça, c’est un atout non négligeable. C’est même l’élément essentiel.

Le tout étant de bien communiquer et de transmettre un message fidèle à ce que nous sommes et en accord avec l’univers artistique.

Où retrouver Natacha Andreani ?

Vous pouvez retrouver Natacha Andreani sur Facebook , Instagram , Twitter , YouTube , Snapchat  ou tout simplement sur son site internet www.natachaandreani.eu

😊

Natacha Andreani

Natacha Andreani – Crédit photo Brice Porcher

Kevin Metzger

Kevin Metzger – Fondateur de Talunter

Par | Interviews | Sans commentaires

Kevin Metzger – Fondateur de Talunter

Jeune entrepreneur passionné, Kevin Metzger est spécialisé dans le secteur musical. Il dédie sa passion pour la musique et sa connaissance de l’écosystème musical au service des groupes amateurs et semi-pro. Rencontre avec cet entrepreneur passioné et déterminé.

Qui est Kevin Metzger?

 

« Kevin, c’est un garçon passionné, intense, et déterminé. »
C’est ce que répondrait ma mère.

En dehors de ces mots, je suis assez simple et réfléchi. Disons que je le suis devenu avec le temps.
Pendant 4 années, j’ai vécu à Londres et Barcelone. Riche de ces expériences et de cette aventure, j’ai fait le point sur moi-même. À tout juste 24 ans, je sais ce que je veux faire de ma vie. J’estime que c’est une chance de l’avoir découvert relativement tôt. Par-dessus tout, j’aime la musique et j’aime la bonne bière pour accompagner le savoureux plaisir de découvrir de nouveaux artistes.

Comment es-tu devenu entrepreneur de la musique?

 

Pour faire court, j’ai un parcours de commercial de plusieurs années. À mon retour en France, j’ai eu l’opportunité de travailler dans une start-up (cf. OpenClassrooms). J’ai rencontré des dizaines de personnes inspirantes et cela a réveillé l’entrepreneur qui sommeillait en moi.

J’ai eu plusieurs idées d’entreprises, plus ou moins viables, jusqu’à ce que je discute avec un membre de ma famille, entrepreneur lui-même. Talunter a vu le jour comme une évidence. Tous mes critères sont réunis: de la musique, de la sincérité, de la curiosité, de l’aventure et des rencontres. Talunter est une entreprise qui fait sens et qui est utile.

C’est quoi Talunter ?

 

Talunter, c’est un groupe de copains, passionnés de musique. Notre mission est bien précise: nous souhaitons permettre aux groupes amateurs et semi-pros de construire une fanbase qualitative et par conséquent de gagner en visibilité.

Nous avons lancé notre agence de communication digitale et construit autour un réseau représentant plus de 7 millions de personnes. Notre réseau regroupe des professionnels, allant des labels aux blogueurs, en passant par des tourneurs, pour ne citer que ces exemples.

Notre force réside dans la qualité de nos partenariats avec des acteurs passionnés sur les médias sociaux qui nous permettent de promouvoir nos artistes au plus près de leur public, d’où notre devise : Come Meet Your Fans.
Notre vision s’articule autour de qualités fortes et humaines telles que la transparence, l’écoute et l’humilité.

En discutant avec les groupes, nous avons pu mettre en place une solution en phase avec tous les types de budgets afin de répondre aux besoins de tous.

Enfin, puisque notre mission est de vous faire découvrir des nouveaux talents, nous rédigeons des chroniques sur les lives et les sorties d’albums/Eps.

 

Kevin Metzger Talunter

Kevin Metzger – Crédit photo Mathilde Rudelle-Dilmi

Actuellement salarié d’une entreprise, comment fais-tu pour organiser ton temps entre ton travail, ta passion pour la musique et ton projet d’entreprise?

 

Très éparpillé de nature, j’ai appris à être vraiment méthodique et organisé. J’utilise plusieurs outils, comme Trello et Google Calendar, pour planifier et prévoir mes journées. Cela me permet de dissocier Talunter et mon emploi.

Chaque instant de ma journée est minuté, je ne laisse plus de place pour l’imprévu. Pour autant, je garde des moments pour me détendre et aérer mon esprit. Moments essentiels pour renouveler mes idées et proposer des choses toujours plus innovantes.

Pour ce qui est de ma passion pour la musique et Talunter, les deux s’entremêlent parfaitement, pour mon plus grand plaisir ! J’essaye d’écouter de nouveaux groupes émergents autant que possible.

J’écoute/regarde également beaucoup d’interviews d’entrepreneurs à succès notamment le podcast Nouvelle École ou encore des TedTalks, ce qui me permet d’avoir un regard nouveau et de me remettre en question continuellement.

D’après toi, qu’est-ce qui fait qu’un projet musical en dehors du talent artistique perce plus qu’un autre?

 

Selon moi, l’élément principal de réussite est de réaliser son projet musical avec passion. Si le groupe n’est pas son premier fan, peu importe les milliers d’euros investis, il ne perdurera pas dans le temps.

Ensuite, il est essentiel de créer une relation puissante et sincère avec le public. Et cela passe par la passion que le groupe transmet. Si le public se reconnaît dans ce que propose le groupe, il sera le meilleur ambassadeur. C’est une métrique qui ne se mesure pas, mais qui est la base de tout.

Sans aucune hésitation, le travail est un élément fondamental! Il faut continuellement travailler ses morceaux, sa musique, ses instruments, sa voix, etc. Il faut aussi savoir prendre du recul sur ses compositions, les laisser de côté, revenir dessus ensuite avec des idées fraîches. Il ne faut surtout rien lâcher. Jamais.

Pour finir, il s’agit de diffuser et de promouvoir intelligemment et efficacement son travail. Là est l’importance d’avoir une équipe autour qui comprend les enjeux du projet musical et qui sait utiliser les outils en phase avec l’industrie musicale. C’est sur ce point que Talunter intervient et propose son expertise aux groupes ambitieux avec un projet passionnant !

Où retrouver Kevin?

Vous pouvez suivre son compte Twitter : @KevMetzger et discuter avec lui sur LinkedIn .Vous pouvez vous rendre sur le site internet Talunter (encore en construction) et sur les réseaux sociaux 😊