Tous les article par

Justine

3 raisons d’être sur IGTV pour son projet musical

3 raisons d’être sur IGTV pour son projet musical

Par | Social Media | Sans commentaires

3 raisons d’être sur IGTV pour son projet musical

Ce n’est plus un secret, Instagram vient de passer le cap du milliard d’utilisateurs. Pour fêter l’événement, Instagram vient de lancer IGTV. Cette application permet de mettre en ligne des vidéos d’une durée de 10 minutes à une heure.

Dans cet article, nous verrons 3 raisons pour lesquelles vous devez être sur IGTV afin de gagner de la visibilité pour votre projet musical!

IGTV, la télévision mobile intuitive

Dès lors que vous vous rendez sur IGTV sur votre smartphone ou votre tablette, une séquence vidéo se lance automatiquement. En effet, il est inutile de chercher ce que vous allez regarder, les algorithmes s’en chargent pour vous. Ainsi, vous verrez une vidéo mise en ligne par l’un des comptes que vous suivez, en mode verticale, pour être en totale immersion.

C’est un peu comme lorsque vous allumez votre télévision. Un programme se lance en fonction de la chaîne sur laquelle vous êtes, et vous n’avez plus qu’à rechercher un programme (ou Netflix?) qui vous intéresse.
Votre doigt sur l’écran de l’application est le substitut de votre télécommande. Vous pourrez zapper d’une vidéo à une autre, d’une chaîne IGTV à une autre.

Notons que l’application est organisée en trois catégories :

  • Pour vous: en fonction de vos centres d’intérêt (merci l’algorithme)
  • Vos abonnements: en fonction des comptes Instagram que vous suivez
  • Les vidéos populaires : coucou Snapchat !

Je précise que c’est une application à part entière à installer en plus d’Instagram (sur l’App Store et le Play Store) ! Cependant, les deux applications partagent le même compte utilisateur. La création de votre chaîne est donc très rapide.
Un onglet lui est consacré dans l’application Instagram, afin de rendre possible un lancement direct, sans avoir à repasser par l’écran d’accueil de votre smartphone ou tablette. Son utilisation est donc intuitive !

3 raisons d’être sur IGTV pour son projet musical

IGTV le moyen garder vos followers au même endroit

Instagram, tout comme les autres réseaux sociaux apprécient et font en sorte de faire passer beaucoup de temps les utilisateurs au même endroit.

Plus besoin de dire à vos followers “Pour voir le clip complet cliquez sur le lien dans ma bio” qui représente un vrai parcours du combattant pour les utilisateurs, une perte de temps et surtout une possible perte de fans en chemin.

Vous pouvez, poster une photo dans votre feed qui restera pérenne et annoncer dans votre storie que votre clip est disponible directement sur votre chaîne IGTV.

En somme, il n’y a (presque) plus besoin de Youtube…

Vos séquences vidéo restent accessibles en ligne de façon permanente, contrairement à celles publiées dans le cadre de Stories (24 heures max.)

Notons que ces nouvelles vidéos « longue durée » n’apparaîtront pas sur le fil d’actualité des profils des utilisateurs. Elles seront regroupées dans un onglet accessible grâce à une icône située en haut de l’écran.De plus, des notifications avertiront les utilisateurs d’Instagram lorsqu’un des comptes qu’ils suivent publiera une nouvelle vidéo sur IGTV.

L’avantage qui n’est pas le moindre, vous démarrez votre chaîne IGTV directement avec le nombre de followers qui vous suit.
Vous ne partez de zéro comme lorsque vous créez une chaîne Youtube!

Les vidéos que vous postez sur IGTV doivent être différentes que celles que vous postez en storie, il faut donc mettre en place une stratégie de contenu, comme sur chacun des réseaux sociaux…
L’inconvénient est qu’il n’y a pas de possibilités de titrer ni d’organiser vos vidéos pour le moment. Elles seront postées de la plus récente à la plus ancienne.

À la manière d’un réseau social classique, vous avez la possibilité de « liker » ou de commenter les vidéos diffusées.

La monétisation des vidéos n’est pour le moment pas annoncée.
Instagram optant pour une volonté de créer un fort engagement auprès des créateurs de contenus avant d’ouvrir cette nouvelle option.C’est peut-être une bonne chose d’être parmi les premiers utilisateurs pour profiter d’une fenêtre plus ouverte côté algorithme. Il faut sauter sur l’occasion pour fédérer sa communauté et la développer!

3 raisons d’être sur IGTV pour son projet musical

IGTV un savoureux mélange de performances

Vous le savez, Instagram vient de dépasser le cap du milliard d’utilisateurs.

En France, 40% de la population utilise son mobile pour naviguer sur les réseaux sociaux contre 29% d’utilisation sur ordinateur (Source Blog du Modérateur). Ce qui signifie que l’application IGTV a de beaux jours devant elle!

La vidéo s’impose comme le contenu phare. Son utilisation est de plus en plus massive de grâce aux smartphones et tablettes.Ce format a donc de beaux jours devant lui!

Quelle que soit la cible: des plus jeunes aux moins jeunes, la vidéo semble aujourd’hui être le format qui a le plus d’impact sur les internautes. Simple et efficace, la vidéo, par son aspect visuel, concret et réaliste, permet à votre public de s’informer tout en se divertissant.

Les consommateurs modernes aiment visionner des vidéos régulièrement pour se faire une idée d’un produit ou d’un service, se divertir ou se cultiver. Outre YouTube, qui reste la plateforme vidéo la plus puissante et la plus utilisée au monde, les réseaux sociaux contribuent énormément à la consommation de vidéos en ligne. IGTV en fait largement partie!

De plus en plus de contenus, de moins en moins de temps pour les consommer : la vidéo apparaît aujourd’hui comme étant le levier le plus efficace pour attirer et fidéliser sur les réseaux sociaux.

Vous êtes prêts à vous lancer sur IGTV? Écrivez-moi un commentaire pour avoir des conseils!

Les 5 KPI essentiels dans une stratégie social media

Les 5 KPI essentiels dans une stratégie social media

Par | Social Media | Sans commentaires

Les 5 KPI essentiels dans une stratégie social media

Les KPI (Key Performance Indicators en anglais), aussi appelés indicateurs clés de performance (ICP), sont très utilisés dans le suivi de projet et permettent de mesurer les performances. Ils sont liés aux objectifs et à la stratégie social media mise en place. Ils facilitent également la prise de décisions.

Dans ce nouvel article, vous allez découvrir :pourquoi définir des KPI est essentiel au succès de votre business ? Et quels indicateurs mettre en place pour mesurer l’impact de votre stratégie?

“ Vous ne pouvez pas piloter ce que vous ne pouvez pas mesurer. “ – Peter Drucker

Vous ne pouvez pas savoir où se place le curseur de votre réussite sans en définir des objectifs et un pilotage clair.

Comment construire vos KPI

Avant de pouvoir élaborer vos KPI, il est essentiel de définir clairement vos objectifs social média en répondant à une question: quels sont les objectifs à atteindre à travers les différentes actions ?

  • Améliorer la notoriété de votre marque
  • Devenir un leader d’opinion
  • Développer des leads (prospects)
  • Détecter des influenceurs et ambassadeurs
  • Renforcer les canaux de relation client
  • Améliorer le service

Les objectifs sont très nombreux et étroitement liés. Afin qu’ils soient pertinents, ils doivent découler d’une stratégie marketing globale.

5 règles pour préciser vos KPI

Considérez vos KPI comme vos amis !

Ils ne sont pas là pour vous embêter bien au contraire. Ils vous permettent de mener à bien vos objectifs dans le temps et d’évoluer.

Il n’existe pas de bons ou de mauvais KPI. Néanmoins, ils doivent correspondre à votre objectif. Un KPI peut être mauvais lorsqu’il ne correspond pas à votre activité ou lorsque vous n’avez pas les moyens de remplir ses objectifs.

  1. Personnel: vous devez personnaliser vos indicateurs de performances pour qu’ils correspondent au plus près à votre activité et à vos moyens. Par exemple: ils peuvent être segmentés en fonction des réseaux sociaux sur lesquels vous êtes. Vous pouvez y ajouter des paramètres de ciblage régionaux et démographiques en comparaison à vos principaux concurrents.
  2. Qualitatif: par définition, un KPI est quantitatif. Cependant, tout n’est pas quantifiable. Les critères qualitatifs vous permettent d’analyser vos KPI et de mieux les comprendre. Par exemple: pour le KPI d’acquisition d’influenceurs, dans ce chiffre global vous pouvez avoir différents types d’influenceurs ( stars, pro influenceurs, micro influenceurs,vrais fans et ambassadeurs, fans followers) cette analyse qualitative va permettre d’expliquer votre résultat quantitatif.
  3. Analyse: mettez en perspective les différents KPI par période, en fonction de vos actions de marketing, de vos budgets et de vos moyens. Cette analyse, dois vous permettre de prévoir la performance de vos futures actions (analyse prédictive), de les améliorer quand ils n’atteignent pas des chiffres attendus (analyse prescriptive). Pour une analyse efficace, inscrivez des indicateurs de référence en situant un socle de départ pour fixer le niveau de vos objectifs. Tout cela va renforcer la performance de vos KPI.
  4. Sélection: il existe de très nombreux indicateurs pour mesurer la performance des actions. Limitez le nombre pour éviter de vous éloigner vos objectifs essentiels, de complexifier la collecte et le suivi ainsi de vous décourager.
  5. Évolutif: il ne faut surtout pas rester figé. Le marketing digital, les tendances et les métriques évoluent constamment.

Les KPI essentiels social media

Selon la nature des objectifs, il y a 5 phases:

  • Notoriété
  • Acquisition
  • Interaction
  • Satisfaction
  • Conversion

Les 5 KPI essentiels dans une stratégie social media

Créer un tableau de bord pour récolter les KPI

Vous pouvez collecter les données simplement dans des tableaux Excel ou bien à l’aide d’outils de planification et d’analyse (gratuits et payants).

Ils doivent présenter au minimum deux ou trois KPI prioritaires. Ce sont ceux sur lesquels sont fondés vos objectifs.

Vous pouvez présenter une vue globale puis une vue plus segmentée selon un critère plus fin (comme des personnalisations régionales ou par produits)

 

Pour terminer, il faut avoir conscience que vos choix de KPI sont guidés par votre manière de travailler et votre logique d’analyse. Plus ces indicateurs seront fournis en amont, dès la collecte et l’analyse de vos données sur les médias sociaux, plus votre reporting et votre ROI (retour sur investissement ) s’en verront enrichis.

Vous souhaitez des conseils sur le choix de vos KPI? Ecrivez-moi un commentaire!

La visibilité et la viralité: le nerf de la guerre dans la course aux vues

La visibilité et la viralité: le nerf de la guerre dans la course aux vues

Par | Social Media | Sans commentaires

La visibilité et la viralité: le nerf de la guerre dans la course aux vues

Nous avons pris l’habitude dans notre quotidien de vérifier la visibilité et le nombre de followers comme gage de qualité de produit.
Mais qu’en est-il de ce même gage de qualité dans un projet musical? Vaut-il mieux avoir une communauté restreinte et fidèle ou une communauté conséquente avec peu d’engagements?

 

Internet et les réseaux sociaux sont des outils fabuleux!

 

Actuellement, tout le monde est capable de partager ses idées, ses vidéos, ses morceaux, ses articles, etc.
Les plateformes comme YouTube, Soundcloud, Facebook, Instagram, etc. ont mis fin à la barrière de distribution. Il est possible de toucher en un clic plusieurs millions de personnes.
Et parce qu’il est possible de toucher autant de personnes, la tentation est trop forte pour ne pas succomber à la triche.
Ce n’est pas seulement une histoire d’ego (même si cela en fait partie). C’est aussi pour rassurer le public sur la qualité “du produit”.

C’est un peu prêcher la viralité pour devenir viral.

Est-ce une bonne façon de communiquer?

 

Mon métier de communicante ne me permet pas de répondre oui. Parce que ce n’est pas de la communication. Ce n’est pas du partage, ce n’est pas authentique, ce n’est pas réel !

Néanmoins, cela dépend des objectifs.

Pour du court terme: Imaginons que c’est pour un one-shot, pour acquérir “une belle vitrine” afin de se faire connaître ou de paraître connu.
Cela peut être possiblement efficace. C’est une pratique très populaire et répandue que d’acheter des vues, des fans et des commentaires. C’est accessible à tous à partir du moment où vous savez faire une recherche sur Google.

Pour du long terme: les choses se gâtent. Pourquoi?
Parce qu’il est essentiel et primordial de comprendre que ce qui compte pour la stabilité et la rentabilité d’un projet, c’est l’engagement et la fidélité d’une communauté.
C’est la communauté qui va être la meilleure ambassadrice du projet. Elle est garante de la qualité. Elle sera aussi plus facilement convertissable en acheteurs.

Ce ne sont pas les faux fans, qui vont acheter des morceaux de musique et du merchandising pendant les concerts…

Finalement, gonfler une communauté, basée sur des achats c’est un peu se mentir à soi-même, mentir au public et surtout c’est prendre le risque de se décrédibiliser si c’est trop flagrant. Parce que oui, ce n’est pas discret.

Et généralement, c’est comme aller au casino et ne pas se fixer de limites. On essaye une fois et puis on dépense beaucoup d’argent sans pouvoir s’arrêter.
C’est la même chose, la folie des grandeurs s’empare de vos réseaux sociaux.

Je précise qu’il y a souvent des nettoyages de comptes sur les réseaux sociaux et que souvent vous perdez beaucoup de personnes qui vous suivent, car les comptes sont fermés. Là aussi, c’est étonnant de perdre un grand nombre de personnes en une seule nuit…

Le public n’est pas dupe et les professionnels non plus!

La visibilité et la viralité: le nerf de la guerre dans la course aux vuesVisibilité ou viralité alors?

La véritable différence c’est le buzz ou la carrière. Et il faut se poser les bonnes questions.

Il est difficile de marquer les esprits. Le public consomme encore et toujours plus d’informations, d’images, des vidéos, de musique, etc.

Là est toute l’ambivalence d’internet. C’est à la fois cette possibilité d’être connu par un très grand nombre de personnes et en même temps c’est très compliqué de pouvoir sortir du lot.

Internet et les réseaux sociaux permettent de toucher des millions de personnes gratuitement et instantanément. Tout le monde est capable de partager ses idées. Elles se diffusent et deviennent virales, parce qu’elles sont populaires, parce qu’elles touchent les gens et les engagent.

Reprenons l’exemple de Nusret Gökçe: ce boucher, chef de restaurant turc, devenu une star planétaire grâce à sa vidéo virale “Salt Bae”. 13,7 millions de followers suivent son compte Instagram. Il a créé une véritable marque autour de son image et de sa “technique”. Les plus grandes stars se déplacent pour le voir à l’oeuvre et pour manger dans ses restaurants ouverts dans les villes les plus prestigieuses du monde comme New York ou Dubaï.

2017+2018=Better years Ahead of us#saltbae #saltlife #salt

Une publication partagée par Nusr_et#Saltbae (@nusr_et) le

Grâce à internet, il est devenu une personnalité mondiale.

C’est donc possible aujourd’hui de développer une audience, de créer un groupe de fans qui soutiennent un projet et achètent.

Alors comment fait-on pour se démarquer et grandir en visibilité?

Il n’y a pas de recettes miracles, mais voici les points essentiels:

  • Construire un projet solide
  • S’entourer d’une équipe de professionnels qui croient au projet et qui savent accompagner
  • Se montrer en public en faisant de la scène
  • Développer une communication cohérente et impactante pour construire et fidéliser votre communauté réelle et sur le web
  • Prendre du plaisir à faire tout ça et le transmettre !

Vous êtes prêts à être sincères dans le développement de votre projet? Voyons cela ensemble! Réservez votre Speed Coaching – Musical Branding de 15min gratuit! 👇🏻

3 questions à vous poser pour faire carrière dans la musique

3 questions à vous poser pour faire carrière dans la musique

Par | Entreprendre | Sans commentaires

3 questions à vous poser pour faire carrière dans la musique

Faire carrière et réussir dans la musique est le rêve de nombreux d’entre vous.

Être en tête d’affiche, appartenir au monde de l’industrie musicale que ce soit en tant qu’artiste ou comme professionnel de la musique, semble être un rêve et pourtant, c’est possible !

C’est pourquoi vous devez comprendre dès le départ la vision entrepreneuriale qu’il faut acquérir pour construire et réussir votre carrière musicale.

Dans cet article, je vous propose donc trois questions à vous poser avant d’envisager une carrière musicale.

1 – Etes vous un entrepreneur ?

Tout au long de votre carrière, vous rencontrerez deux types de personnes:

  • Ceux qui rêvent et qui peuvent vous faire rêver 
  • Ceux qui font le choix d’entreprendre et qui travaillent

Pour le développement de votre projet, il est nécessaire dès le départ de vous positionner dans l’une des deux catégories.

Je précise que je ne juge aucune des deux catégories et qu’elles ne sont pas cloisonnées. Il est possible de naviguer entre l’une et l’autre. Et ce n’est pas négatif!

La première catégorie est merveilleuse, exaltante et douce.

Le rêve est sans doute le premier moteur de la motivation. Il peut aussi être paralysant parce que le sentiment de l’irréalisable est trop intense.

Cette catégorie de joyeux rêveurs peut être confrontée à un joli nuage de fumée opaque et pailleté qui vous empêche de vous rendre compte que vous n’avancez pas, ou que vous avancez dans la mauvaise direction.

La seconde est passionnante, stimulante et difficile.

“L’entrepreneuriat n’est ni une science ni un art. Il s’agit d’une pratique”.
Peter Drucker.

Cela implique donc une forte dose de motivation. C’est ça le moteur de vos actions pour mettre en oeuvre les petites et les grandes décisions. Et de quoi se nourrit votre motivation? De votre passion!

La passion ne rend pas la tâche plus facile, elle l’a rend attrayante. Elle peut rendre les difficultés passionnantes et elle est communicative.

C’est parce que vous êtes passionnés (et talentueux ! ) que vous êtes motivés et c’est parce que vous êtes motivés que vous réussirez à vous rendre compte de vos avancées et de vos blocages pour réussir à atteindre votre objectif.

3 questions à vous poser pour faire carrière dans la musique

2 – Quel est votre objectif en lançant votre projet musical ?

Vous devez vous fixer un but et des objectifs qui jalonnent la route.

C’est un peu la construction de votre fil rouge et celui-ci vous permettra de garder une visibilité et de réajuster si besoin.

Pour ce faire, il est primordial de répondre à trois principales questions:

  • Pourquoi ce projet ?
  • Où sera mon projet dans 5 mois / 5 ans?
  • Qu’est-ce qui me motive dans ce projet ?

Ces questions peuvent paraître évidentes, mais prenez le temps d’écrire vos réponses. N’ayant pas peur de voir grand !

Je précise que construire et réussir votre carrière dans la musique peut avoir plusieurs matérialisations:

  • Signer avec un label ou le créer
  • Avoir ou être un manager efficace
  • Signer un contrat avec une major
  • Passer à la radio et à la télévision
  • Faire une tournée en France et/ou partout dans le monde
  • Devenir riche
  • Être connu
  • Vendre X singles et albums
  • Avoir des millions de vues sur Youtube ou d’écoutes en streaming
  • Etc.

Ou tout simplement vivre de votre musique 🙂

Peu importe la raison, l’objectif et les réponses, le plus important est d’être sincère avec vous même !

3 questions à vous poser pour faire carrière dans la musique

3 – Quels moyens devez-vous déployez pour réussir ?

Une fois que vous avez répondu aux questions précédentes, il est temps de vous positionner sur votre fil rouge pour mesurer où vous en êtes et ce que vous devez accomplir.

  • Suis-je au début de mon projet?
  • Est-ce que j’ai des choses qualitatives à montrer?
  • Mon projet est-il bien avancé?
  • Est-il viable et potentiellement rentable financièrement?

Puis de réfléchir par quels moyens vous allez tenter d’atteindre vos objectifs.

Avant de faire appel à votre réseau/ personnes autour de vous pour votre projet demandez-vous:

  • De quoi ai-je besoin pour avancer? (Ressources financières, compétences…)
  • De quoi est-ce que je dispose?
  • Quelle est la priorité?
  • Qu’est-ce que je peux déléguer?

En fonction de vos ambitions et des moyens dont vous disposez, il vous faut mettre en place un véritable business modèle!

Vous devez totalement être objectif sur votre projet et connaître qui peut-être intéressé. Qui vont être vos “clients” potentiels? Où se trouvent-ils? Comment les intéresser et par où les atteindre?

Dès lors que vous souhaitez professionnaliser votre projet musical, que vous soyez un artiste, un professionnel de la musique ou encore une structure il est essentiel de trouver votre singularité, pour être différentiable et différencier.

Cela vous permettra de communiquer sur votre marque musicale et votre singularité entrepreneuriale!

 

Alors, quel est la raison de votre projet musical ?Voyons cela ensemble! Dites moi vos réponses à ces questions en commentaire 👇🏻

5 raisons d’avoir une stratégie de contenu

5 raisons d’avoir une stratégie éditoriale

Par | Social Media | Sans commentaires

5 raisons d’avoir une stratégie éditoriale

La stratégie éditoriale : quésako? C’est réfléchir et mettre en place un calendrier éditorial répondant à des critères stratégiques, vous permettant de piloter la communication de votre projet et/ou de votre image.

Bon d’accord, c’était une phrase lourde, et j’espère ne pas vous avoir déjà perdu. Mais je vous assure, c’est simple à comprendre et vraiment efficace!

1. En une seule fois tu écriras

Il est beaucoup plus facile d’écrire 5 à 10 posts à la fois pour une semaine à l’avance. Cela évite de perdre du temps chaque jour pour créer et écrire une bonne publication.

Installez-vous confortablement pendant 3 à 4 heures et à vos claviers!
Le reste du temps, vous pouvez le consacrer à écrire, composer, chanter, promouvoir votre activité, etc.

Si vous ne pouvez pas par manque d’inspiration écrire tout à la fois, planifiez au moins les sujets ou visuels que vous souhaitez aborder pour les jours à venir.

2. Une visibilité tu auras

Planifiez à l’avance vos publications vous aidera à varier vos sujets, vos photos, vos vidéos pour maintenir et attiser la curiosité de votre public.
Pour des artistes, le plan de contenu vous permet de préparer à l’avance ce que vous voulez montrer à vos fans. Cela vous évite aussi de publier la même chose à peu de temps d’intervalle.

Aussi, vous pourrez suivre aisément la règle de contenu 3:1 ( 3 messages engageants – 1 post de promotion )

3. Des ennuis tu éviteras

Être présent régulièrement est un point très important pour accroître votre visibilité sur internet.

Néanmoins, il faut savoir faire face à l’imprévu, aux aléas du direct, aux problèmes techniques, et tout le jargon possible qui peuvent vous mettre dans une situation d’urgence et de panique extrême.

Planifier une publication vous évitera bien des problèmes!

Par exemple: vous décidez de publier une vidéo sur Youtube et le site vous indique qu’il faut attendre 1h22 de chargement. Sauf que vous avez annoncé à votre public sur vos réseaux sociaux que votre vidéo sera en ligne à 19h et que c’est dans 30min l’heure fatidique! (C’est du vécu)

La planification de contenu vous permettra d’anticiper et surtout vous sauver de la honte!

4. Un pro de l’agenda tu deviendras

Vous aurez une meilleure visibilité de votre calendrier.

Vous pourrez modifier les publications à votre convenance, en tenant compte de votre agenda professionnel et personnel, des jours fériés, des heures de trafic, etc.

5.De la rigueur, tu acquerras

Nous avons tous un petit diablotin procrastinateur intérieur! Oui, cette petite voix qui vous susurre des mots doux vous proposant de rester en studio, de sortir faire la fête ou tout simplement de ne rien faire.

Cette méthode gardera votre profil en vie quand vous aurez un coup de mou ou une tournée internationale 😉

Vous avez besoin d’aide pour mettre tout cela en place? Ecrivez-moi contact@justinearma.com

A+F Studio Web : la création de sites internet pour les artistes par des artistes

Par | Interviews | Sans commentaires

A+F Studio Web : la création de sites internet pour les artistes par des artistes

a+f est un studio web créatif lyonnais. Ces deux amis passionnés, accompagnent d’autres artistes dans la création de sites internet.
Tous deux musiciens professionnels depuis de nombreuses années ils ont été confrontés aux problématiques de la communication digitale, et de la visibilité sur le web. Leurs expériences ont montré qu’à l’ère du digital, une communication et une présence en ligne maîtrisées sont indispensables à la réussite d’un projet artistique.
Leur leitmotiv? Mettre de l’humain dans les lignes de codes.

Pouvez-vous vous présenter ?

Nous sommes deux potes. François, designer web, développeur front end, musicien et compositeur. Et Antoine, développeur back-end et musicien.

Musiciens professionnels depuis des années, et nous avons fondé a+f sur la base d’un constat simple : La com’ est indispensable à la réussite de tout projet artistique.

A l’ère d’internet, ça passe par le digital, avec les réseaux sociaux, les plateformes spécialisées etc. Mais le seul espace où on est totalement maître de son image, c’est le site web. C’est sur ce point que nous avons décidé de nous focaliser.
On est bien obligé d’admettre qu’on est un peu des geeks. Antoine est passionné de développement, et moi (François) par l’aspect visuel des choses, le graphisme, l’ergonomie, le style.

Du coup on a pris le temps de se former dans nos domaines respectifs, et on a regroupé nos compétences.

 

Ensemble, vous avez décidé de créer a+f. Au-delà de reprendre les initiales de vos prénoms et d’être des ultra-passionnés, pouvez-vous nous en dire plus ?

a+f, c’est un studio de création de sites web orienté vers le secteur des arts et de la culture.

Pourquoi ? Parce qu’avant d’être développeurs / designer web, on est des musiciens, et qu’on connaît bien ce milieu. On se positionne comme des interlocuteurs privilégiés, capables de comprendre les besoins de nos clients, et de les accompagner dans le développement de leur présence en ligne.

Pour nous, un site web doit être à l’image du projet, et répondre à ses objectifs, tout en s’inspirant des dernières tendances du web design. Il doit surtout être pensé pour le visiteur, et être ergonomiquement au top.

Vous avez réalisé des missions avec différents artistes. A chaque fois c’est un nouveau challenge avec des projets musicaux différents. Sur quoi vous basez-vous pour mettre en lumière le/les artistes ainsi que leurs univers sur internet ?

On pense un site web comme une vitrine, une porte d’entrée vers l’univers de l’artiste.Comme le lieu d’une première rencontre avec le visiteur.
Une personne qui fait bonne impression, ça implique son look, sa façon de parler, et ce qu’elle nous montre d’elle, de son travail.

Notre objectif est de décliner tout ça sur un support digital. Un écran, ça peut paraître froid, déshumanisé.
Au début de chaque projet, on prend le temps de bien connaître la personne, le projet, ses objectifs, pour proposer un site qui va l’aider à se connecter avec son audience.
Cela passe par un logo, une charte graphique, des photos et vidéos. Et bien sûr, le ton. La manière d’écrire.

Dans le cas idéal, l’identité visuelle est déjà réalisée, et il n’y a plus qu’à la décliner sur le site, pour avoir un ensemble cohérent en print et en digital.
Parfois on fait aussi de la DA, et on fait intervenir les talents de notre réseau (photographes, illustrateurs, réals, etc.).
L’objectif final est d’arriver à mettre de l’humain dans le code !

 

Étant tous deux musiciens vous êtes confrontés aux mêmes problématiques que vos clients: la gestion du temps ! Entre les concerts, votre métier dans la musique, votre projet d’entreprise et vos propres obligations, comment faites-vous pour organiser votre temps et jongler entre toutes vos activités ?

Ce n’est pas toujours facile ! On est tous les deux impliqués dans un nombre restreint de projets artistiques.

Notre objectif est de sélectionner nos projets, que ce soit en web ou en musique,
pour toujours prendre un maximum de plaisir à travailler. On essaie de diviser notre temps de travail en deux, pour avoir une sorte d’équilibre. Quand on pète un plomb sur un arpège renversé en do# majeur, on se défoule sur du html, du css ou du php, et vice-versa.

a+f n’en est qu’à ses débuts, donc pour le moment ça se passe plutôt bien question planning, alors on avance sereinement et on verra par la suite.

Au-delà du talent artistique, pensez-vous que bien savoir communiquer sur internet et créer une communauté fidèle de fans facilite la visibilité d’un artiste ou d’un projet musical ?

Internet, c’est comme dans la vraie vie. Si tu fais ton truc dans ta chambre, sans en parler autour de toi, personne ne viendra te chercher.

Tes potes sont souvent tes premiers fans, et tes premiers ambassadeurs. C’est pareil en ligne. Chercher à se faire de nouveaux potes, et créer de vraies relations avec eux pour qu’ils parlent de toi à leur tour, c’est très important. Donc oui, bosser son art, mais bosser aussi sa com’ !

Le challenge réside dans le fait d’être en ligne qui tu es en vrai. Les gens ne sont pas dupes. Ils voient la sincérité, et la récompensent. Surtout à notre époque, où les gens sont extrêmement sollicités par des artistes, mais aussi des marques, etc.

Où peut on vous trouver ?

On a un site web – évidemment. Il est en pleine refonte, avec de nouveaux projets à venir dans notre portfolio, donc il faudra revenir dans quelques semaines ! https://a-f.studio/

On a aussi une page Facebook, mais comme on fait tout l’inverse de ce qu’on conseille à nos clients, elle est assez vide…

Par contre, si tu veux de l’action, tu nous croiseras certainement entrain de nous déhancher devant le comptoir d’un bar de Lyon, pour peu qu’il soit un peu tard et qu’il y ait de la musique. Pas de bar préféré, on est des nomades.

Mazing - Artiste et compositeur

Mazing – Artiste et compositeur

Par | Interviews | Sans commentaires

Mazing – Artiste et compositeur

Mazing est un artiste. Compositeur et chanteur autodidacte, il place au centre de ses compositions la sincérité et les émotions. Entièrement investi dans sa passion-métier, Mazing ne se fixe aucune barrière. Rencontre avec ce professionnel à la sensibilité à fleur de peau qui raconte avec brio l’urgence des sentiments à travers la création musicale et le chant.

Qui est Mazing?

Originaire de Lyon, je suis compositeur et chanteur. Très jeune, je suis tombé dans les bras de la musique.
Autodidacte, j’ai commencé mon éducation musicale avec le piano. Par la suite, voyant mon père jouer à la guitare des titres comme «  Hôtel California » de Eagles, j’ai voulu l’accompagner.

Depuis ce temps, j’ai accumulé l’apprentissage de certains instruments avec pour seul guide mes oreilles, mes émotions et surtout ma passion. Tout cela m’a amené naturellement à chanter.

Au-delà de savoir joué de la musique, j’ai surtout pris le temps d’essayer de comprendre la musique. J’étais curieux de savoir pourquoi cet accord nous touche plus qu’un autre? Pourquoi ce genre de rythmique groove plus qu’une autre?

Mis à part ma curiosité, et ma passion pour la musique, je suis une personne à la fois sensible et perfectionniste. Ces deux caractéristiques de ma personnalité m’accompagnent dans mes créations et font de moi quelqu’un d’assez rigoureux.

Comment es-tu devenu compositeur?

Encore une fois, naturellement. Pour faire suite à mon apprentissage des instruments et de la compréhension de la musique, j’ai rencontré des personnes qui pratiquaient la musique assistée par ordinateur (MAO).

Grâce à cet outil, j’ai pu retranscrire toutes les mélodies et les rythmiques existantes dans ma tête. Ce support de travail ne donne aucune limite à la créativité. Quel bonheur de créer exactement ce que je souhaitais entendre !

Aujourd’hui, c’est toujours le cas. Je passe mes journées entières dans mon studio. Presque à en oublier de manger (bon, la taille de mes joues prouve le contraire). 😉
Je suis devenu compositeur à force de temps et de travail. Dès lors que mes productions plaisaient à des artistes et surtout avaient du potentiel à mes yeux !

Mazing Artiste et compositeur

Mazing

Actuellement tu es compositeur sur le projet de l’artiste Tom Ace. Sur quoi tu te base pour mettre en avant son univers?

Avec Tom Ace c’est une longue histoire. Cela fait 5 ans que nous faisons de la musique ensemble. Au fur et à mesure, nous avons créé l’univers Tom Ace en cohérence avec sa personnalité et les kiffs que nous avions en commun.

Son projet est entièrement basé sur l’amour pour la musique et le plaisir qu’elle procure. Le leitmotiv du projet c’est qu’il n’y a aucune barrière dans la musique. Et c’est sur ça que je me base. Le kiff avant tout, la création sans limites et un plaisir partagé.

Mazing - Artiste et compositeur

Mazing et Tom Ace – Crédit photo Quentin Filiot

Entreprendre dans la musique n’est pas seulement ton métier, c’est ta passion. Comment trouve tu le juste milieu entre ton travail et ta passion?

Ah ce fameux juste milieu! À ce jour, je ne pense pas l’avoir trouvé. Je suis guidé par ma créativité. Tous les jours, je vais créer sans considérer ça comme un job. Même si oui c’est du travail.

Je ne peux pas faire de différence entre mon travail et ma passion, car sans passion, je n’ai pas de travail.

Si je commence à délimiter mon travail, par exemple avec des horaires de studio, je m’impose des limites. Et ces limites sont des barrières à ma créativité.

D’après toi, qu’est ce qui fait qu’un projet musical perce plus qu’un autre?

Tout d’abord, d’un point de vue musical, c’est l’émotion et la sensibilité du projet.
La musique est vectrice de sentiments. Sans émotion, la musique n’est pas la même.

Je dis souvent que lorsque je suis en création, lorsque je compose, je commence toujours par poser mon insouciance. La sensibilité est mon émotion du moment. Puis j’ajoute les formes et le format.

Aujourd’hui, avec l’analyse de la musique, je pense qu’il y a un certain format à avoir pour que ces émotions soient véhiculées au plus grand nombre et de la meilleure façon.

Ensuite, d’un point de vue business, c’est surtout la singularité de l’artiste et du projet.

Puis, les moyens mis en œuvre autour sont un levier non négligeable. Un projet ne se porte pas tout seul! L’équipe accompagnante doit croire au projet. Le réseau doit se développer autour. L’image doit être construire intelligemment et la communication doit devenir virale. Aussi bien dans les médias de masse comme la radio ou la télévision, mais aussi par une communauté de fan présente sur internet. En effet, cette communauté est la première ambassadrice d’un artiste.

Tout doit être lié et cohérent. Et c’est cet ensemble qui donne plus de chance à un projet de percer.

Où retrouver Mazing?

Vous pouvez retrouver Mazing sur Facebook , Instagram , Twitter et YouTube .

Savoir dire non la clé de la réussite pour entreprendre

Savoir dire non: la clé de la réussite pour entreprendre

Par | Entreprendre | Sans commentaires

Savoir dire non: la clé de la réussite pour entreprendre

 » Non  » ce si petit adverbe utilisé pour marquer son désaccord ou apporter une réponse négative à une question pose de bien grands soucis.

Pourtant nous savons bien l’utiliser au quotidien.

  • À la boulangerie :  » Souhaitez-vous autre chose ?  » –  » Non merci ! « 
  • À la maison :  » Maman/Papa je peux dormir chez Paul ce soir ?  » –  » Non, tu as école demain. « 
  • Dans la rue :  » Mademoiselle, vous êtes bien charmante ! Je peux avoir votre numéro de téléphone ?  » –  » Non, bonne journée !  » 😉
  • Etc.

Les choses se compliquent quand vous devez prendre cette décision avec un prospect, un client ou un partenaire.

Soyons claires, répondre  » non  » ne fait pas forcément plaisir à votre interlocuteur. Pourtant, ce si petit adverbe peut vous rendre de très grands services.

 » Pour dire oui, il faut savoir dire non «  – François Mitterrand

Savoir dire non représente un challenge psychologique : c’est une négation de notre volonté d’aider et/ou de collaborer.
C’est aussi prendre le risque de ne pas avoir de rentrées d’argent.

Pour autant savoir dire non, c’est se dire  » oui  » à soi-même et se placer en tant qu’expert. C’est faire valoir votre valeur !

Savoir dire non : la peur de ne pas être légitime et de courir à sa perte.

Vous avez lancé votre entreprise, ça fonctionne plutôt bien. Vous acceptez des contrats qui correspondent à vos envies, vos objectifs et vos valeurs. Vous êtes contents.

Et puis un jour, une demande pointe son nez et le deal ne vous convient pas :

  • En matière de temps
  • En matière de tarif
  • En matière de projet

À cet instant, le spectre du syndrome de l’imposteur et la peur de couler son entreprise refont surface. Aie !

Savoir dire non n’est pas une parole de riche, ce n’est pas se fermer les portes de l’avenir et c’est encore moins se faire des ennemis.

Je vous l’accorde, c’est prendre le risque de perdre un client ou un partenaire. Mais c’est surtout renforcer l’éthique autour de laquelle vous avez choisi de lancer votre entreprise.

Et donc ?

Donc vous commencerez ou continuerez à avoir du succès lorsque vous saurez dire  » non « 

 

Savoir dire non : l’enjeu de votre valeur.

Les entrepreneurs ont souvent tendance à vouloir tout faire et dire oui à tout.

Vous acceptez n’importe quoi de n’importe qui.

Là est tout l’enjeu de la valeur que vous voulez avoir et de l’image de marque que vous souhaitez montrer.

Vous devez prendre conscience de votre valeur et cela passe par plusieurs questions :

  • Pourquoi avoir créé votre entreprise ?
  • Quelles sont vos valeurs ? (cf. l’article de Yeza Luca )
  • Est-ce que vos tarifs correspondent à vos objectifs ?

Être capable d’agir selon vos propres objectifs, vos besoins, votre ligne de conduite et vos valeurs, n’est-ce pas là une des raisons pour lesquelles vous avez choisi d’entreprendre ?

Gardez à l’esprit une ligne directrice concrète pour atteindre vos objectifs. Cette vision vous permet de ne pas vous éloigner de vos valeurs et des conditions à remplir pour réussir.

Avoir conscience de sa valeur c’est pouvoir se positionner en tant qu’expert. C’est aussi préciser la qualité de vos services et au passage augmenter vos tarifs !

 

Savoir dire non : osez et assumez !

C’est difficile de dire  » non « .
Vous n’êtes pas les seuls. C’est tout simplement humain.

Le psychologue Abraham Maslow explique que la difficulté de dire non est liée à  » la peur du rejet, du conflit, à celle d’être exclu. Cela pousse à être influençable, surtout lorsqu’on est sous pression. On dit « oui » par peur de décevoir. Le problème est qu’on va à la fois contre soi et ses valeurs »

Vous pouvez et vous devez refuser un projet qui ne vous convient pas. Et cela en toute légitimité, car votre estime de vous-même et votre avenir en dépend.

Ne pensez pas faire preuve d’égocentrisme. Bien au contraire, vous faites preuve de bienveillance et de respect envers vous et votre travail.

Savoir dire non c’est aussi ne pas procrastiner ! Vous ne dites plus  » plus tard  » ou  » on en reparle « .

Vous ne mentez plus. Ni à vous-même ni aux autres. Aucun doute ne persiste. Non, c’est non. Et puis c’est tout !

Dans  » savoir dire non « , il y a le verbe  » savoir « .

Apprenez à dire non sans culpabiliser et sans fâcher. Mettez-y un peu de diplomatie, accompagnez-le d’un petit argument et si besoin est, faites une piqûre de rappel sur le cadre de votre travail.

Pensez que savoir dire non est la plus grande preuve de courage que vous pouvez faire pour votre bien et celui de votre entreprise.

Vous avez eu suffisamment de cran pour vous lancer dans l’entrepreneuriat. Continuez !

Choisissez ce que vous voulez et ne voulez pas. Reprenez en main ce que vous avez créé. Soyez de nouveau votre propre chef.
Surtout, écoutez vos propres désirs et ne vous laissez plus porter par le désir des autres.

Pensez-vous savoir dire non ? Dites-moi en commentaire vos techniques 😉
Natacha Andreani

Natacha Andreani – Artiste et entrepreneuse en pleine ascenssion

Par | Interviews | Sans commentaires

Natacha Andreani – Artiste et entrepreneuse en pleine ascenssion

Natacha Andreani est une artiste et une entrepreneuse en plein ascenssion. Découverte en 2014 dans The Voice 3, elle continue sa route dans la musique avec passion et détermination. A Tout juste 23 ans, elle sort son second album « Prisme ». Rencontre avec cette jeune femme ambitieuse, talentueuse et sincère dans la musique comme dans la vie.

Qui est Natacha Andréani ?

Je suis une jeune auteure-compositrice et interprète de 23 ans venant de Strasbourg et originaire de Corse.

Je fais de la musique depuis mes 4 ans, j’ai toujours eu la volonté d’en faire mon métier. Je m’intéresse à tout ce qui peut toucher à la musique, que ce soit au sens strict du terme ou encore tous les métiers qui la compose : manager, producteur, booker etc. C’est un peu ce qui a orienté mon choix d’étude et mon avenir professionnel.

Natacha Andreani

Natacha Andreani – Crédit photo Alexandre Alaux

Actuellement étudiante, chanteuse et chef d’entreprise, comment fais-tu pour organiser ton temps et être productive sur tous les fronts ?

Je suis étudiante en Master le mercredi, jeudi et vendredi à L’ISEG Marketing & Communication School de Strasbourg. C’était important pour moi de comprendre le fonctionnement ce secteur, qui est aujourd’hui essentiel pour un artiste.

J’adore apprendre de nouvelles choses. Continuer mes études matche parfaitement avec ma soif de connaissances et mon projet.

Parallèlement, je continue la musique. J’ai de nombreux concerts de prévus dans l’hexagone. Je viens également de sortir mon second album  » prisme « .

Pour faciliter la gestion de ma carrière musicale, j’ai ma propre entreprise.
Pour le moment, je suis associée dans la société. Je compte la reprendre à temps plein d’ici la fin de l’année prochaine. L’idée est de faire une société de production à 360 degrés : accompagner les artistes dans leur projet musicaux de A à Z pour qu’ils n’aient qu’un seul intermédiaire : nous.

Ce projet me permet de continuer à me produire sur scène et de vivre de ce que j’aime : la musique. Pouvoir y associer le marketing & le management est essentiel et ce sont deux disciplines que je chéris particulièrement.

Il est vrai qu’à certains moments ce n’est pas simple de tout gérer. Je travaille 7 jours sur 7 et je jongle entre mes études, les voyages pour la société et mon projet musical. Pour autant, j’aime tout ce que je fais et je le fais tous les jours avec passion et détermination. Le plus important est de savoir s’organiser correctement pour optimiser son temps et rester efficace. Je dois vous avouer qu’avec ce rythme, je me couche à 22h et je suis endormie à 22h05 (rires).

Natacha Andreani

Natacha Andreani – Crédit photo Alexandre Alaux

Tu utilises régulièrement tes réseaux sociaux pour garder contact avec tes fans. As-tu la sensation de ne pas avoir suffisamment de temps pour optimiser le potentiel de tes réseaux sociaux ?

C’est une excellente question et c’est assez drôle !

Dans le cadre de mes études, nous apprenons la gestion et l’optimisation des réseaux sociaux en rapport à divers projets et diverses entreprises. Pour autant, j’aimerais mettre mes connaissances à profit pour pouvoir mieux gérer et optimiser mes réseaux sociaux.

Je pense notamment à Instagram. Ce réseau social demande beaucoup de temps et de travail pour la création de contenu. Actuellement, je n’ai pas suffisamment de temps pour le développer et je trouve cela dommage. Il en est de même pour ma page Facebook professionnelle. En effet, à la suite du nouvel algorithme, elle perd en intérêt. Il faut donc redoubler d’efforts et de stratégie.

En résumé, ce sont des sujets qu’il faut prendre le temps de travailler pour avoir une communication infaillible.

Au-delà du talent artistique, penses-tu que bien savoir communiquer sur internet et créer une communauté fidèle de « fans » facilite la visibilité d’un artiste ou d’un projet musical ?

Nous sommes dans une époque où internet et les réseaux sociaux ont une place très importante dans nos vies. Cela peut être perçu autant comme un point positif que comme un point négatif.

Les réseaux sociaux ont changé la donne dans une carrière artistique. En effet, s’ils sont bien utilisés, ils peuvent donner une visibilité non négligeable. Ce qui était compliqué à acquérir auparavant.

La diffusion des œuvres est nettement plus simplifiée ce qui permet de construire une communauté fidèle de  » fans  » et ça, c’est un atout non négligeable. C’est même l’élément essentiel.

Le tout étant de bien communiquer et de transmettre un message fidèle à ce que nous sommes et en accord avec l’univers artistique.

Où retrouver Natacha Andreani ?

Vous pouvez retrouver Natacha Andreani sur Facebook , Instagram , Twitter , YouTube , Snapchat  ou tout simplement sur son site internet www.natachaandreani.eu

😊

Natacha Andreani

Natacha Andreani – Crédit photo Brice Porcher

Kevin Metzger

Kevin Metzger – Fondateur de Talunter

Par | Interviews | Sans commentaires

Kevin Metzger – Fondateur de Talunter

Jeune entrepreneur passionné, Kevin Metzger est spécialisé dans le secteur musical. Il dédie sa passion pour la musique et sa connaissance de l’écosystème musical au service des groupes amateurs et semi-pro. Rencontre avec cet entrepreneur passioné et déterminé.

Qui est Kevin Metzger?

 

« Kevin, c’est un garçon passionné, intense, et déterminé. »
C’est ce que répondrait ma mère.

En dehors de ces mots, je suis assez simple et réfléchi. Disons que je le suis devenu avec le temps.
Pendant 4 années, j’ai vécu à Londres et Barcelone. Riche de ces expériences et de cette aventure, j’ai fait le point sur moi-même. À tout juste 24 ans, je sais ce que je veux faire de ma vie. J’estime que c’est une chance de l’avoir découvert relativement tôt. Par-dessus tout, j’aime la musique et j’aime la bonne bière pour accompagner le savoureux plaisir de découvrir de nouveaux artistes.

Comment es-tu devenu entrepreneur de la musique?

 

Pour faire court, j’ai un parcours de commercial de plusieurs années. À mon retour en France, j’ai eu l’opportunité de travailler dans une start-up (cf. OpenClassrooms). J’ai rencontré des dizaines de personnes inspirantes et cela a réveillé l’entrepreneur qui sommeillait en moi.

J’ai eu plusieurs idées d’entreprises, plus ou moins viables, jusqu’à ce que je discute avec un membre de ma famille, entrepreneur lui-même. Talunter a vu le jour comme une évidence. Tous mes critères sont réunis: de la musique, de la sincérité, de la curiosité, de l’aventure et des rencontres. Talunter est une entreprise qui fait sens et qui est utile.

C’est quoi Talunter ?

 

Talunter, c’est un groupe de copains, passionnés de musique. Notre mission est bien précise: nous souhaitons permettre aux groupes amateurs et semi-pros de construire une fanbase qualitative et par conséquent de gagner en visibilité.

Nous avons lancé notre agence de communication digitale et construit autour un réseau représentant plus de 7 millions de personnes. Notre réseau regroupe des professionnels, allant des labels aux blogueurs, en passant par des tourneurs, pour ne citer que ces exemples.

Notre force réside dans la qualité de nos partenariats avec des acteurs passionnés sur les médias sociaux qui nous permettent de promouvoir nos artistes au plus près de leur public, d’où notre devise : Come Meet Your Fans.
Notre vision s’articule autour de qualités fortes et humaines telles que la transparence, l’écoute et l’humilité.

En discutant avec les groupes, nous avons pu mettre en place une solution en phase avec tous les types de budgets afin de répondre aux besoins de tous.

Enfin, puisque notre mission est de vous faire découvrir des nouveaux talents, nous rédigeons des chroniques sur les lives et les sorties d’albums/Eps.

 

Kevin Metzger Talunter

Kevin Metzger – Crédit photo Mathilde Rudelle-Dilmi

Actuellement salarié d’une entreprise, comment fais-tu pour organiser ton temps entre ton travail, ta passion pour la musique et ton projet d’entreprise?

 

Très éparpillé de nature, j’ai appris à être vraiment méthodique et organisé. J’utilise plusieurs outils, comme Trello et Google Calendar, pour planifier et prévoir mes journées. Cela me permet de dissocier Talunter et mon emploi.

Chaque instant de ma journée est minuté, je ne laisse plus de place pour l’imprévu. Pour autant, je garde des moments pour me détendre et aérer mon esprit. Moments essentiels pour renouveler mes idées et proposer des choses toujours plus innovantes.

Pour ce qui est de ma passion pour la musique et Talunter, les deux s’entremêlent parfaitement, pour mon plus grand plaisir ! J’essaye d’écouter de nouveaux groupes émergents autant que possible.

J’écoute/regarde également beaucoup d’interviews d’entrepreneurs à succès notamment le podcast Nouvelle École ou encore des TedTalks, ce qui me permet d’avoir un regard nouveau et de me remettre en question continuellement.

D’après toi, qu’est-ce qui fait qu’un projet musical en dehors du talent artistique perce plus qu’un autre?

 

Selon moi, l’élément principal de réussite est de réaliser son projet musical avec passion. Si le groupe n’est pas son premier fan, peu importe les milliers d’euros investis, il ne perdurera pas dans le temps.

Ensuite, il est essentiel de créer une relation puissante et sincère avec le public. Et cela passe par la passion que le groupe transmet. Si le public se reconnaît dans ce que propose le groupe, il sera le meilleur ambassadeur. C’est une métrique qui ne se mesure pas, mais qui est la base de tout.

Sans aucune hésitation, le travail est un élément fondamental! Il faut continuellement travailler ses morceaux, sa musique, ses instruments, sa voix, etc. Il faut aussi savoir prendre du recul sur ses compositions, les laisser de côté, revenir dessus ensuite avec des idées fraîches. Il ne faut surtout rien lâcher. Jamais.

Pour finir, il s’agit de diffuser et de promouvoir intelligemment et efficacement son travail. Là est l’importance d’avoir une équipe autour qui comprend les enjeux du projet musical et qui sait utiliser les outils en phase avec l’industrie musicale. C’est sur ce point que Talunter intervient et propose son expertise aux groupes ambitieux avec un projet passionnant !

Où retrouver Kevin?

Vous pouvez suivre son compte Twitter : @KevMetzger et discuter avec lui sur LinkedIn .Vous pouvez vous rendre sur le site internet Talunter (encore en construction) et sur les réseaux sociaux 😊