Sélectionner une page

La visibilité et la viralité: le nerf de la guerre dans la course aux vues !

 

Nous avons pris l’habitude dans notre quotidien de vérifier la visibilité et le nombre de followers comme gage de qualité de produit.
Mais qu’en est-il de ce même gage de qualité dans un projet musical? Vaut-il mieux avoir une communauté restreinte et fidèle ou une communauté conséquente avec peu d’engagements?

 

Internet et les réseaux sociaux sont des outils fabuleux!

 

Actuellement, tout le monde est capable de partager ses idées, ses vidéos, ses morceaux, ses articles, etc.
Les plateformes comme YouTube, Soundcloud, Facebook, Instagram, etc. ont mis fin à la barrière de distribution. Il est possible de toucher en un clic plusieurs millions de personnes.
Et parce qu’il est possible de toucher autant de personnes, la tentation est trop forte pour ne pas succomber à la triche.
Ce n’est pas seulement une histoire d’ego (même si cela en fait partie). C’est aussi pour rassurer le public sur la qualité “du produit”.

C’est un peu prêcher la viralité pour devenir viral.

Est-ce une bonne façon de communiquer?

 

Mon métier de communicante ne me permet pas de répondre oui. Parce que ce n’est pas de la communication. Ce n’est pas du partage, ce n’est pas authentique, ce n’est pas réel !

Néanmoins, cela dépend des objectifs.

Pour du court terme: Imaginons que c’est pour un one-shot, pour acquérir “une belle vitrine” afin de se faire connaître ou de paraître connu.
Cela peut être possiblement efficace. C’est une pratique très populaire et répandue que d’acheter des vues, des fans et des commentaires. C’est accessible à tous à partir du moment où vous savez faire une recherche sur Google.

Pour du long terme: les choses se gâtent. Pourquoi?
Parce qu’il est essentiel et primordial de comprendre que ce qui compte pour la stabilité et la rentabilité d’un projet, c’est l’engagement et la fidélité d’une communauté.
C’est la communauté qui va être la meilleure ambassadrice du projet. Elle est garante de la qualité. Elle sera aussi plus facilement convertissable en acheteurs.

Ce ne sont pas les faux fans, qui vont acheter des morceaux de musique et du merchandising pendant les concerts…

Finalement, gonfler une communauté, basée sur des achats c’est un peu se mentir à soi-même, mentir au public et surtout c’est prendre le risque de se décrédibiliser si c’est trop flagrant. Parce que oui, ce n’est pas discret.

Et généralement, c’est comme aller au casino et ne pas se fixer de limites. On essaye une fois et puis on dépense beaucoup d’argent sans pouvoir s’arrêter.
C’est la même chose, la folie des grandeurs s’empare de vos réseaux sociaux.

Je précise qu’il y a souvent des nettoyages de comptes sur les réseaux sociaux et que souvent vous perdez beaucoup de personnes qui vous suivent, car les comptes sont fermés. Là aussi, c’est étonnant de perdre un grand nombre de personnes en une seule nuit…

Le public n’est pas dupe et les professionnels non plus!

 

La visibilité et la viralité: le nerf de la guerre dans la course aux vues

Visibilité ou viralité alors?

La véritable différence c’est le buzz ou la carrière. Et il faut se poser les bonnes questions.

Il est difficile de marquer les esprits. Le public consomme encore et toujours plus d’informations, d’images, des vidéos, de musique, etc.

Là est toute l’ambivalence d’internet. C’est à la fois cette possibilité d’être connu par un très grand nombre de personnes et en même temps c’est très compliqué de pouvoir sortir du lot.

Internet et les réseaux sociaux permettent de toucher des millions de personnes gratuitement et instantanément. Tout le monde est capable de partager ses idées. Elles se diffusent et deviennent virales, parce qu’elles sont populaires, parce qu’elles touchent les gens et les engagent.

Reprenons l’exemple de Nusret Gökçe: ce boucher, chef de restaurant turc, devenu une star planétaire grâce à sa vidéo virale “Salt Bae”. 13,7 millions de followers suivent son compte Instagram. Il a créé une véritable marque autour de son image et de sa “technique”. Les plus grandes stars se déplacent pour le voir à l’oeuvre et pour manger dans ses restaurants ouverts dans les villes les plus prestigieuses du monde comme New York ou Dubaï.

Grâce à internet, il est devenu une personnalité mondiale.

C’est donc possible aujourd’hui de développer une audience, de créer un groupe de fans qui soutiennent un projet et achètent.

Alors comment fait-on pour se démarquer et grandir en visibilité?

Il n’y a pas de recettes miracles, mais voici les points essentiels:

  • Construire un projet solide
  • S’entourer d’une équipe de professionnels qui croient au projet et qui savent accompagner
  • Se montrer en public en faisant de la scène
  • Développer une communication cohérente et impactante pour construire et fidéliser votre communauté réelle et sur le web
  • Prendre du plaisir à faire tout ça et le transmettre !

Vous êtes prêts à être sincères dans le développement de votre projet ? Voyons cela ensemble !