Sélectionner une page

Comment sortir du syndrome du contenu blanc

La rédaction de contenu sur les réseaux sociaux n’est pas simple et il arrive de ne pas savoir quoi publier. Voyons ensemble comment sortir du syndrome du contenu blanc.

A l’instar du syndrome de la page blanche, il arrive de temps en temps de ne pas savoir quoi publier sur internet. L’univers impitoyable des réseaux sociaux vous contraint à proposer régulièrement un contenu de qualité. Il se doit d’être à la fois pertinent et attrayant pour garder une certaine visibilité sur la Toile et drainer du trafic qualifié vers ses canaux de communication digitaux.

Fini le temps où l’on pouvait se contenter de publier une simple photo ou un statut d’humeur !

Il faut aujourd’hui regorger d’ingéniosité pour pouvoir proposer des formats de publications divers et ainsi développer de véritables éléments de différenciation.

Lorsque votre actualité est riche et qu’elle vous permet d’annoncer des évènements, des concerts, des enregistrements en studio ou encore une phase d’écriture, c’est on ne peut plus simple.

Mais comment doit-on communiquer sur ses réseaux sociaux lorsqu’on traverse une période creuse ? Est-il nécessaire de publier quand on n’a rien à dire ?

La rédaction de contenu est-ce écrire pour ne rien dire ?

Il est évident que non.

Et pour plusieurs raisons :

  • parce que ce ne sera sans doute pas intéressant (sauf pour votre grand-mère) de savoir que vous êtes à votre cours de zumba.
  • c’est parce que votre fanbase ne va pas augmenter et risque de s’en aller.
    Il est certes difficile de jauger entre ce qui peut être intéressant de ce qui ne l’est pas.

Je précise également qu’il est difficilement envisageable de laisser vos comptes à l’abandon ! Il s’agit alors trouver un juste milieu.

En termes de contenus de réseaux sociaux, il faut réfléchir et se poser les bonnes questions :

  • Est-ce que ce que je peux/veux dire est qualitatif ?
  • Est-ce que ce que je peux/veux dire correspond à ma cible et à la plateforme ?
  • Est-ce que ce que je peux/veux dire est bien dit et sera visible ?

Si les réponses à toutes ces questions sont non :

On se creuse encore un peu les méninges et on se reporte à sa stratégie de contenu faite en amont et on cherche une autre idée !

Si les réponses à toutes ces questions sont oui, alors on passe à l’étape suivante.

comment sortir du syndrome du contenu blanc

Savoir quoi dire et l’écrire sur les réseaux sociaux

Sur les réseaux sociaux on ne vous suit pas vous personnellement. On suit d’abord votre contenu. Celui-ci se doit d’être qualifié, bien formulé, illustré et surtout adapté au support que vous choisissez.

Il y a des règles éditoriales qui différent entre Facebook, Instagram, Twitter, Google +, Linkedin, Youtube, Blog etc. Il faut les respecter tout en restant cohérent à votre stratégie éditoriale.

On n’écrit pas sur Twitter comme on rédige un article et on ne se contente surtout pas de dupliquer son contenu entre les différents réseaux, on est d’accord ?

                                       

Voici quelques tips universels :

  • Un titre et/ou une phrase d’accroche
  • La qualité du contenu : ce que nous venons de voir plus haut
  • Être concis : sans forcément être bref, allez droit au but pour ne pas perdre l’attention de vos lecteurs.
  • La structuration du contenu : facilitez la vie de vos lecteurs en livrant une information claire, lisible, facile à traiter et à s’approprier.
  • Une accroche de fin : Incitez vos lecteurs à vous répondre
  • Une illustration : Rendez plus attractif votre contenu, une image ou une vidéo vaut mieux que mille mots !

Comment sortir du syndorme de la page blanche

Évidemment il y a bien d’autres choses à dire. Le but ici, est de sortir d’un vide intersidéral de publications.

De (re)prendre l’envie et le plaisir de communiquer avec ses fans et de garder confiance en les réseaux sociaux. Plus vous écrirez et publierez des informations, plus vous aurez des retours positifs et/ou négatifs. Vous affinerez votre stratégie et il sera beaucoup plus simple et agréable pour vous d’être un bon communiquant.

Mon mot de la fin

A mon humble avis, je crois qu’il faut arrêter de codifier l’utilisation des réseaux sociaux et surtout de se mettre la pression.

Je suis d’accord, c’est votre (et mon) outil de travail !

C’est aussi un levier non négligeable de notoriété quand c’est bien fait. Mais à la base, vos comptes, c’est votre image et cela vous appartient.

Alors, pour ceux qui ne se sentent pas capables, qui sont effrayés ou qui se sentent frustrés de ne rien avoir à dire ou de ne pas savoir le dire : utilisez les stories en priorité.

Vous savez cette super fonctionnalité initiée par Snapchat, puis reprise par Instagram, Facebook et WhatsApp ?

Oui vous savez de quoi je parle. Et bien allez-y ! Foncez !

Faites-en sorte que cette petite porte de votre vie soit un petit hublot, dans la limite du raisonnable en respectant votre vie privée et les principes moraux de la société of course ;).

Prévenez vos fans que vous agissez surtout par ce biais de communication, rappelez-le de temps en temps et prenez du plaisir c’est important !

Comment sortir du syndrome du contenu blanc